Quoi de neuf


Qualité de l'eau: données maintenant disponibles - 2018 à 2020!

publié le 25 août 2020 à 18:11 par Claude Lefrançois   [ mis à jour : 26 août 2020 à 17:54 ]

Les données de la qualité de l'eau bactériologique sont maintenant disponibles sur le site Web de l’APLC! Vous pouvez les consulter sur une carte interactive ou dans un document PDF pour les années 2020, 2019 et 2018. Les résultats pour 2020 sont particulièrement positifs avec 90% des échantillons (44 sur 49) ayant reçu la cote "A" ou Excellente. Continuons à bien prendre soin de notre lac! Consultez l'onglet Environnement - Qualité de l'eau ou cliquez simplement ici!

Les activités commerciales sont interdites autour du lac : l’APLC intervient!

publié le 30 juil. 2020 à 18:12 par Claude Lefrançois   [ mis à jour : 30 juil. 2020 à 18:13 ]

D'entrée de jeu, il est interdit d'opérer un commerce autour du lac Chaud, classé zone de villégiature. Suite à plusieurs plaintes reçues et à nos observations concernant la compagnie de location d'équipements récréatifs Outdoor Logistik, la première étape était de faire des démarches auprès de la Municipalité qui a agi rapidement afin d'interdire à un propriétaire d’accepter les quais que l’entreprise a installés et de prêter son terrain à cette même entreprise qui y amarrait toutes ses embarcations et même un avion (cours).

Étant donné que le problème semble s'être déplacé au quai public, nous entamons présentement d'autres actions. En attendant, la Municipalité demande de téléphoner la SQ au 819 310-4141, si vous constatez des irrégularités ou des situations dangereuses. Vous devriez également avertir la Municipalité par courriel à dirgen@munilamacaza.ca, par un formulaire de plaintes de la Muni (voir fichier pdf au bas de la page) ou par téléphone 819 275-2077, (819 278- 5074) et nous l'envoyer en copie conforme à associationlacchaud@outlook.com afin de nous en aviser.

Assemblée générale annuelle 2020 reportée...

publié le 27 juil. 2020 à 11:58 par Claude Lefrançois

L'assemblée générale annuelle pour l'année 2020 a été reportée pour cause de pandémie. Nous communiquerons avec nos membres dès que des informations additionnelles seront disponibles.

Règlement sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées

publié le 18 janv. 2020 à 08:34 par Claude Lefrançois   [ mis à jour : 18 janv. 2020 à 08:37 ]

J’ai participé aux diverses rencontres concernant le nouveau règlement ayant pour but d’assurer la protection de l’environnement sur le territoire de la Municipalité. Je vous en fais donc un résumé.

Tous les propriétaires d’installations construites depuis plus de 30 ans seront tenus de les faire vérifier, à leurs frais, par un professionnel membre de l’Ordre des technologues ou de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Le professionnel devra remplir et signer le formulaire d’attestation (Annexe A) disponible sur le site Internet de la Municipalité.  Il comprend entre autres, le type d’installation, sa localisation et son état de fonctionnement.

Première inspection : dates limites des dépôts d’attestations.

Les propriétaires qui ont une installation dont la date d’installation est inconnue devront déposer l’attestation d’ici le 30 décembre 2020.

Installations antérieures au 31 décembre 1976 : d’ici le 31 décembre 2022.

Celles antérieures au 31 décembre 1988 : jusqu’au 31 décembre 2023.

Celles antérieures au 31 décembre 1994 : jusqu’au 31 décembre 2024.

Les autres dont la date est postérieure au 31 décembre 1994 devront en remettre une le 31 décembre de l’année du trentième anniversaire de l’installation.

Suite à la première inspection, tout propriétaire d’une installation reliée à une résidence isolée devra remettre une nouvelle attestation d’inspection 8 ans après.

Pour les résidences munies de fosses de rétention à vidange totale c’est-à-dire les fosses sans champs d’épuration (fosses scellées), une attestation devra être remise au plus tard le 31 décembre de la 3e année de l’installation.

Pour les propriétaires dont l’installation est supérieure à 3 ans, l’attestation devra être remise au plus tard le 31 décembre 2020.

Par la suite tous les propriétaires devront fournir une attestation tous les 3 ans.

Si le règlement n’est pas respecté,  la municipalité se réserve le droit de procéder aux frais du propriétaire à la vérification du système sanitaire et d’exiger les correctifs des déficiences décelées.

 

Lorsque le rapport d’inspection  indique que l’installation n’est plus en état de fonctionner et constitue une menace pour l’environnement, les propriétaires ne pourront plus utiliser leurs installations sanitaires et ne pourront plus occuper leur résidence tant que celle-ci ne sera pas reliée à une installation conforme au Q2-R22.

Fréquence des vidanges des fosses septiques :

  • Une fois tous les deux ans pour les fosses utilisées à longueur d’année.
  • Une fois tous les quatre ans pour les fosses utilisées de façon saisonnière.
  • Une preuve de la vidange de la fosse septique doit être obligatoirement transmise à la Municipalité dans un délai de 30 jours suivant celle-ci.
  • À défaut d’aviser par une attestation le Service d’urbanisme que vous demeurez dans une résidence de façon saisonnière,  la résidence sera considérée comme utilisée à longueur d’année.

 Les puisards ne peuvent être vidangés. Les puisards et les fosses sèches sont soumis à l’inspection décrite à l’article 6.3 du Règlement 2019-41.

Sanctions : Quiconque contrevient à une disposition de ce règlement ou permet une telle contravention, commet une infraction et est passible, en plus des frais, à une amende de 300$ par jour d’infraction.

Pour plus d’information sur le Règlement ainsi que les annexes, cliquez pour accéder au Site de la Municipalité de La Macaza, sousl’onglet Environnement et le sous-onglet Installation septique.

 Joseph Kula, Vice-président APLC

Votre association était présente (sommaire 2019)

publié le 13 janv. 2020 à 07:17 par Claude Lefrançois   [ mis à jour : 13 janv. 2020 à 07:19 ]

Votre association était présente !

 

Coupes forestières :

Le 5 août, nous avons visité le chantier du petit lac Rond avec une biologiste du CRE Laurentides, un employé du Ministère de la Faune, des Forêts et des Parcs (MFFP) et l’urbaniste Timothé Breton, pour observer le travail fait. Nous avons constaté que dans l’ensemble, les coupes effectuées étaient respectueuses des règlements. Lors d’une rencontre qui s’est tenue le 29 octobre 2019, la Municipalité a invité des représentants du MFFP, de la compagnie forestière Commonwealth Plywood, et de l’Association, afin d’avoir les derniers développements. Il est à noter que le secteur du petit lac Rond demeure toujours en activité et que près de 165 voyages de bois devraient en sortir.  Dès cet hiver, un nouveau chantier sera en opération à l’Est du lac Chaud, soit le secteur Baldwin, d’où la compagnie prévoit sortir 400 voyages. Donc 565 voyages de bois passeront sur le chemin du lac Chaud côté Est. D’autres chantiers seront en opération au cours des prochaines années, soit des côtés Ouest et Nord du lac Chaud. Nous gardons l’œil ouvert.

 

Usine de cannabis:

L’APLC a assisté à la consultation publique du 22 octobre 2019. La première phase devrait débuter au printemps 2020 avec la construction d’un bâtiment d’une superficie de 12 000 à 15 000 pieds carrés. La deuxième phase sera l’érection d’une bâtisse de 45 000 pieds carrés. En  raison des nouvelles technologies en matière de ventilation,  aucune odeur ne devrait  être perceptible à l’extérieur du bâtiment. De plus, la Municipalité construira 2 puits artésiens pour alimenter en eau cette zone multi activités qui  est située derrière l’Aéroport.

 

Bilan du Centre Régional de l’Environnement (CRE) des Laurentides et de la station de lavage des embarcations:

Le 6 novembre 2019 s’est tenue une rencontre avec le CRE des Laurentides, des élus et des fonctionnaires de la Municipalité ainsi que les associations de lacs de La Macaza. Une rencontre positive où les associations de lacs ont pu insister sur l’importance qu’elles apportaient au renforcement des efforts pour minimiser le risque d’introduction de plantes aquatiques exotiques envahissantes (PAEE) et en particulier du myriophylle à épis. Actuellement 42 lacs sont infectés dans les Laurentides. La station de lavage des embarcations a été très appréciée et un bilan a été présenté. Notre association rencontrera la Municipalité pour émettre des observations et des commentaires afin d’aider à améliorer les procédures.

 

Internet haute vitesse:

Le 18 novembre 2019 avait lieu une séance d’information sur le déploiement de la fibre optique autour du lac Chaud, qui sera disponible au cours des prochains mois. Au départ, on nous avait mentionné que les frais facturés aux propriétaires de maisons seraient de 100$/année pendant 5 ans. Malheureusement, nous avons appris que les coûts seraient beaucoup plus élevés. Ainsi, chaque résidence sera facturée 103$/année et chaque terrain vacant 30$/année sur une période de 20 ans.  Les frais d’installation seront en sus.

Pour être branchés, nous devrons devenir membre de la Coopérative de télécommunications d’Antoine-Labelle (CTAL) au coût de 20$/résidence, pour y détenir 2 parts sociales (10$ chacune). Communautel ne fournira  plus les services Internet et les 3 tours actuelles seront démantelées.

Le 9 décembre, lors de la séance du Conseil de La Macaza, nous avons appris que Déry Telecom serait un compétiteur  de la CTAL. D'autres compagnies vont peut-être s'y intéresser. À suivre...

 

Urgence: le myriophylle à épi progresse dans les Laurentides...

publié le 1 oct. 2019 à 15:09 par Claude Lefrançois   [ mis à jour : 1 oct. 2019 à 17:43 ]

Le myriophylle à épi est une plante aquatique exotique envahissante (PAEE) qui a des impacts significatifs sur la santé des lacs, sur les activités qu'on peut y pratiquer et sur la valeur des propriétés. Malheureusement elle progresse rapidement dans les Laurentides et il faut être vigilant pour éviter son arrivée au lac Chaud...

L'APLC travaille avec la Municipalité de la Macaza et le CRE des Laurentides pour prévenir son introduction dans le lac mais pour y arriver, il nous faut la participation de tous. 

Nous vous invitons à écouter le court vidéo produit par l'Alliance pour un Programme national de gestion du myriophylle à épi pour mieux comprendre l'ampleur de la crise à laquelle nous faisons face. Le CRE Laurentides a également publié un guide très bien fait qui pourra vous aider à participer à nos efforts. On y trouve des "recommandations générales afin de prévenir l’introduction et la propagation des PAEE dans les plans d’eau: 
  • Utiliser des espèces de plantes aquatiques indigènes pour la création de jardins d’eau ou ornementaux. 
  • Procéder à l’inspection ainsi qu’au nettoyage des embarcations et de l’équipement nautique, en suivant la procédure proposée dans ce guide.
  • Éviter de circuler dans les zones où les plantes aquatiques prolifèrent.* 
  • Ne pas arracher les plantes aquatiques.* 
  • Limiter les apports en sédiments et nutriments aux plans d’eau, afin d’éviter de créer un milieu propice à la multiplication des plantes aquatiques. 
  • Ne pas remettre à l’eau tout organisme aquatique provenant d’un autre plan d’eau. 
  • Apprendre à identifier les différentes espèces de plantes aquatiques." (Source, CRE Laurentides)
L'APLC organise depuis deux ans des patrouilles pour repérer rapidement toutes PAEE qui seraient introduites dans notre lac. Nous vous encourageons également à éviter de fréquenter, avec vos embarcations, les lacs déjà contaminés et dont la liste est mise à jour périodiquement. La liste qui suit inclue tous les lacs des Laurentides où le myriophylle à épi a été rapporté jusqu'en août 2019. On y retrouve 41 lacs dont 12 lacs qui n'apparaissent pas sur la carte de 2017. La liste de tous les lacs du Québec peut être consultée en cliquant ici. 

Pour avoir un aperçu plus visuel, la carte reproduite plus bas date de mars 2017 et a été établie à partir d'une liste de 32 lacs. On y voit de nombreux lacs contaminés et situés à proximité du lac Chaud.



 

Nouveau Plan directeur pour le lac Chaud!

publié le 28 juin 2019 à 16:18 par Claude Lefrançois   [ mis à jour : 28 juin 2019 à 16:19 ]

Les résidents et villégiateurs du lac Chaud, la Municipalité de La Macaza et plus largement, toutes les usagères et usagers du lac Chaud, disposent maintenant d'un outil pour améliorer et préserver la santé de notre lac: le Plan directeur du lac Chaud qui est disponible en ligne sur le site du Conseil régional de l'environnement des Laurentides (CRE). Le CRE a développé le Plan pendant l'été 2018 grâce à un contrat mis en place par la Municipalité de La Macaza. L’objectif de la démarche était « d’identifier les enjeux et les problématiques spécifiques pour le lac Chaud et son bassin versant, ainsi que de convenir, en concertation avec les acteurs concernés, des actions à poser afin d’améliorer ou de préserver sa santé. » Le document de plus de quatre-vingts pages regroupe, pour la première fois en un seul document, toutes les informations pertinentes sur le lac Chaud afin d’en brosser un portrait détaillé, d’établir des constats, d’identifier les principaux enjeux et problématiques, de proposer un plan d’action et finalement, d’offrir une liste préliminaire des actions prioritaires et recommandations. 

Formations sur les plantes aquatiques exotiques envahissantes

publié le 23 juin 2019 à 07:29 par Claude Lefrançois   [ mis à jour : 23 juin 2019 à 07:47 ]

Le Conseil régional de l’environnement des Laurentides (CRE) offrira prochainement des formations sur la détection des plantes aquatiques exotiques envahissantes (PAEE) qui se tiendront à Mont-Tremblant, Rivière-Rouge, Lac-des Écorces et Prévost. C’est parmi ces plantes que l’on retrouve le Myriophylle à épi, une PAEE très préoccupante qui se retrouve dans plus de 40 lacs des Laurentides et dont on voudrait éviter l’introduction au lac Chaud...

Les formations offertes par le CRE, les 28 juin ou 5 juillet prochains, permettront aux membres d’ensuite participer activement à la surveillance de notre lac soit à titre individuel ou en participant à la patrouille de détection des PAEE que l’APLC a mis sur pied. Veuillez noter que cette année, la patrouille est organisée par Lorraine Bonneville (bénévole à l’APLC) et qu’elle se tiendra pendant la semaine du 15 juillet. Nous pourrons cette année encore compter sur la présence d’une représente du CRE, Margaux Dubé, une biologiste qui assiste les associations de lac grâce à un contrat entre le CRE et la Municipalité.

DATES ET LIEUX

  • 28 juin à la salle communautaire du Chalet des patineurs de Lac-des Écorces (245, RUE DE LA MONTAGNE);
  • 28 juin à la salle du conseil de l'hôtel de ville de Mont-Tremblant (1145, RUE DE SAINT-JOVITE);
  • 5 juillet à la salle Jeanne-Gariépy du centre culturel et sportif de Rivière-Rouge (1550, CHEMIN DU RAPIDE);
  • 5 juillet à la salle Saint-François-Xavier de Prévost (994, RUE PRINCIPALE).

Cliquer ici pour vous informer et vous inscrire!

S.V.P. nous laisser savoir, une fois la formation complétée, si vous êtes intéressés à participer à la détection des PAEE au lac Chaud. Simplement envoyer un message à l’adresse courriel de l’APLC.

André St-Onge, Président APLC

Assemblée générale annuelle de l'APLC: samedi 3 août...

publié le 7 juil. 2018 à 11:29 par Claude Lefrançois   [ mis à jour : 24 mai 2019 à 08:24 ]

AGA DE L'APLC: samedi 3 août, 2019, à 9h. Un goûter sera servi après la réunion!

Inscrivez dès maintenant dans votre agenda la date de la prochaine Assemblée générale annuelle de l'APLC qui se tiendra à la salle Alice-Rapatel-Dubuc au sous-sol de l'Hôtel de Ville de La Macaza, 53 rue des pionniers.

Élection municipale: l'APLC sonde les candidats...

publié le 22 oct. 2017 à 08:55 par Claude Lefrançois   [ mis à jour : 25 janv. 2020 à 08:26 ]

L’Association des propriétaires du lac Chaud (APLC) qui fête ses 50 ans cette année est fière de ses réalisations, notamment en matière de protection de l’environnement. Celles-ci, que ce soit au niveau de la protection de la qualité de l’eau, des berges ou de l’amélioration de la qualité de vie de ses membres et résidents du lac Chaud, n’ont été possibles que grâce à une collaboration continue avec les conseillers municipaux et les maires qui se sont succédés tout au long de ces années.

Afin de permettre à nos membres de faire un choix éclairé lorsqu’ils iront voter le 5 novembre prochain, nous avons demandé aux candidat(e)s qui se présentent pour le poste de maire ou comme conseillers pour l’un des six postes disponibles, de compléter un questionnaire portant sur quatre thèmes :

  1. Soutien de la Municipalité de La Macaza aux associations de lacs;
  2. Location de chalet à court terme;
  3. Sensibilisation des citoyens et application des règlements relatifs à l’environnement et;
  4. Accès au lac et protection contre les espèces envahissantes.
Les candidats avaient jusqu’au 18 octobre pour compléter le sondage et nous le retourner. Les résultats sont maintenant disponibles. Vous pouvez les consulter en téléchargeant le fichier pdf ci-après (Sommaire et questionnaires complétés APLC Élection 2017). Vous pouvez également consulter une copie du questionnaire non complete (voir fichier pdf ci-après).

Nous encourageons nos membres à aller voter en grand nombre!

Le Conseil d’administration de l’APLC

1-10 of 26