Quoi de neuf‎ > ‎

Location à court terme : votre Association se prononce

publié le 10 août 2014 à 14:40 par Claude Lefrançois   [ mis à jour : 10 août 2014 à 14:42 ]
Lors de l'Assemblée générale annuelle, la résolution suivante, qui indique clairement l'opposition des membres de votre Association à la location à court terme, a été adoptée par une très large majorité.


PROPOSITION

 Considérant que le conseil municipal de La Macaza a adopté un projet de règlement ayant pour objet de modifier l’usage permis dans les zones « Villégiature » pour permettre la location de type commerciale soit pour des périodes de 30 jours et moins;

Considérant que le projet de règlement ne comporte aucune condition ou règle imposée aux locateurs éventuels  dans le but d’encadrer cette activité commerciale;

Considérant l’impact probable de ce type d’activités au niveau des troubles de voisinage qui sont légions  là ou ces activités sont permises;

Considérant  l’accroissement appréhendé du trafic maritime, souvent  par des individus de passage généralement moins respectueux de la fragilité des écosystèmes nautiques et moins sensibles aux conséquences de leur comportement sur la qualité de l’eau et des dommages aux rives qui sont le poumon de nos lacs;

Considérant  la sur-utilisation probable des installations septiques des résidences en location commerciale, installations qui n’ont pas été conçues en vue d’un usage aussi intensif et des dommages environnementaux qui peuvent en découler.

Considérant que l’affluence probable générée par une clientèle touristique remet en question les efforts d’ensemencement de poissons que l’Association des effectue depuis de nombreuses années;

Considérant que, come la Municipalité de La Macaza n’a visiblement déjà pas les ressources nécessaires à l’application adéquate de sa règlementation actuelle, notamment en matière environnementale, que ce soit pour les installations septique conformes ou encore pour faire respecter son règlement sur le lavage des embarcations, celle-ci n’aurait pas davantage de ressources pour faire respecter toute nouvelle règlementation relative aux conditions d’application de la location commerciale si elle devait en adopter une;

Considérant qu’en permettant un usage de type commerciale de cette nature, il deviendrait par la suite extrêmement difficiles de refuser à tout promoteur éventuel désirant construire hôtel ou centre de villégiature commercial de venir s’installer dans les zones de villégiature, compromettant définitivement le caractère strictement résidentiel qui a de tout temps été accolé aux zones « villégiature » et qui en ont fait un havre de paix si prisé par ses citoyens qui, pour la plupart s’y sont d’ailleurs installé pour cette qualité de l’environnement qu’on y trouve;

Considérant que la quasi-totalité des administrateurs de l’APLC se sont prononcés contre cette modification au règlement de zonage à La Macaza;

Considérant qu’un sondage effectué auprès des membres de l’APLC par courriel et par la poste dans les récentes semaines a révélé une très forte opposition à la location commerciale des résidences et que même ceux qui  n’y étaient pas défavorables exigeaient néanmoins qu’elle soit accompagnée de règles précises de contrôle et de surveillance à l’endroit des locateurs, règles par ailleurs absentes au règlement actuellement proposé;

 

EN CONSÉQUENCE, IL EST PROPOSÉ :

 

Que l’Associations des Propriétaires du Lac Chaud fasse connaître à La Muncipalité de la Macaza son opposition à tout projet de modification à la règlementation de zonage qui aurait pour effet d’autoriser la location de type commerciale, de 30 jours et moins et qu’advenant que la Municipalité persiste dans ce projet que l’APLC prenne toutes le mesures prévues à la loi pour exiger l’ouverture d’un registre propre à exiger la tenue d’un référendum sur cette question