Association des Propriétaires du Lac Chaud

SITE EN RECONSTRUCTION ! Veuillez noter que l’APLC vient de déplacer son site Internet sur la nouvelle plateforme de Google Sites et que des changements seront apportés au cours des mois qui viennent. Vos suggestions et contributions sont les bienvenues ! Merci de votre patience !

Bienvenue sur le site Internet de l’Association des propriétaires du lac Chaud. Ce site vous offre un accès facile à plusieurs informations utiles sur votre association bien sûr, mais aussi et surtout sur le lac et sur la région où nous avons choisi de vivre, que ce soit comme villégiateur ou comme résident permanent. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Si vous avez des suggestions à faire pour rendre ce site," notre site", encore plus utile, n'hésitez pas à communiquer avec votre Association :

Consultez les activités à venir et autres nouveautés, plus bas sur cette page!

Activités à venir (cliquez sur l'item pour en savoir plus. La liste qui suit sera mise à jour périodiquement!):

1. ***Assemblée Générale Annuelle 2023*** 

La prochaine AGA de l’APLC se tiendra le 10 juin 2023 dès 9h à la Salle Alice-Rapatel-Dubuc au sous-sol de l’Hôtel de Ville de La Macaza

2. Les résultats de la qualité de l'eau du lac Chaud pour juin et juillet 2022 sont maintenant disponibles. Cliquez ici pour les consulter!

3. L'APLC se dote d'un Plan de gestion de risque pour contrer l'introduction du myriophylle à épis et autres plantes aquatiques exotiques envahissantes (PAEE).

4. Recrutement de bénévoles pour la patrouille PAEE/myriophylle à épis: le lac a besoin de vous! Remplissez le formulaire!!

5. Reportage "Lacs sous surveillance": L'eau est l'une de nos plus grandes richesses. Au Québec seulement, on compte plus de 700 000 lacs. Mais ces oasis naturelles sont de plus en plus convoitées, et cette empreinte humaine a un prix. Plusieurs lacs sont actuellement en danger, menacés par des plantes exotiques envahissantes ou par des cyanobactéries. Devant l’inertie des gouvernements, des scientifiques sonnent l’alarme. C’est l’humain ainsi que les changements climatiques de plus en plus aigus qui sont les principaux responsables et qui pourraient hypothéquer, d’ici 30 à 40 ans, l’avenir même de l’eau potable dans la province. Journaliste : Claude Labbé; Réalisateur : Pier Gagné